Souvent à l’Atelier les sujets arrivent par salve, nous sortons d’une période De la Tour, où le maître français du claire obscur et spécialement sa madeleine pénitente (celle du Louvres) a connu un regain d’intérêt.
Alors qu’Olga a choisi le cadrage à mi corps pour un effet glamour au format plus contemporain, Anne Sophie, en puriste a choisi de tout garder en bloc genre:
« Chez Mado tout est beau ! » ( oui je sais mais je n’ai pas résisté… ) Comme premier tableau il y a plus facile, comme cinquième aussi, mais elles se sont accrochées et je suis sûr que Georges ne les renierait pas comme filles !

Écrire un commentaire

dictum at suscipit amet, neque. nec sit massa risus